Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 15:16

Le code de déontologie des pharmaciens déjà peu regardant si l'on compare à d'autres, pourrait être modifié pour permettre le libre-accès du public à certains médicaments vétérinaires...donc, sans prescription. Donc sans passer par la case vétérinaire et ordonnance...

Partager cet article
Repost0

commentaires

kastet 22/05/2009 10:13

L'ordre est très inquiet de la directive Services (et organise des tables rondes à ce sujet) : la vénérable institution craint pour son existence même : après tout les Ordres n'ont été créés qu'en 1942 (travail, famille, patrie et ordre...lol) et pourraient disparaitre avec la mondialisation s'ils ne s'adaptent pas peu ou prou, sans tombes dans des excès: l'Ordre des pharmaciens n'est pas là pour casser du pharmacien contrairement à d'autres, voire même les défend au delà du raisonnable et on voit le résultat : un juste milieu s'impose...
La solution : peut-être en effet arrêter la pharmacie vétérinaire pour ce qui nous concerne et développer les honoraires pour compenser (avec les injections longue action qui se développent) mais pas sans casse, notamment pour les ruraux...

françois 22/05/2009 09:41

D'un autre côté, sans passer par la case consultation est déjà ce qui se pratique régulièrement. Quand on regarde ce qui qui est dans ls comptoirs pharmaceutiques, au vu de tout client, et qui contient cortico et antibiotiques... (Bi..na)
!
j'ai vu récemment à côté de pommades anti rides, la boite violette qui contient du méloxicam. A libre disposition. Quand on pense à ce dont on nous menace si on vend un comprimé de vermifuge à un de nos clients venu sans son chien, sans respecter la législation.
La loi va donc légaliser toutes les irrégularités des pharmaciens. Pourquoi pas. Le problème est que nous n'avons aucune contre partie et aucun contre pouvoir.

J'ai toujours peur !

François 22/05/2009 09:34

J'en suis à me demander s'il ne faut qu'on en arrive un jour à... ne plus avoir le droit (=les vétos) du tout de vendre des médocs à nos clients, et ainsi être reconnus comme profession de santé à part entière. Ou alors que nous ayons enfn cette dérogation de vendre des médicaments "animaux" de façan moins restrictive. La directive service nous considère comme activité commerciale. On entrevoit d'ici le mal que cela pourra nous faire quand cette dérégulation arrivera 'et à nos patients) et sur laquelle l'Ordre est extrêmement avare de conseils ou d'adaptions du CDD.
j'ai la confuse sensation que quelque part, une entité innommable veut remanier complètement notre métier.

j'ai peur.

Présentation

  • : KASTET
  • : Vétérinaire et dessinateur/rédacteur pour la Dépêche Vétérinaire, Vetlife, le webzine canadien Le Rapporteur, la newsletter du GTV Bretagne, Le Cherche-Midi, Vetforum (2000-2001), rédacteur d'articles sur la BD populaire....retrouvez ici articles et dessins de presse
  • Contact

Copyright

Tous les dessins sont copyright Kastet. Merci de me demander l'autorisation avant ultilisation.

Recherche

Texte Libre