Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 23:00
Il y eut une époque où les pin's étaient à la mode...comme en témoigne cet article de Sud-Ouest...

Tags : Cabrero Arnal, Pif-Gadget, Pin's, Pierre Pascal, Sud-Ouest Dimanche, Pin'smania
Repost 0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 23:00

CAPITAINE CAVERNE  qui en version originale s'intitule Captain Caveman and the teen Angels est un dessin animé datant de 1976-78 des studios américains Hanna & Barbera (40 épisodes), créé par Joe Ruby et Ken Spears qui se sont inspirés graphiquement des personnages des frères Roc et Gravillon (Slag Brothers Rock and Gravel) du dessin animé « Les Fous du volant ».

Le dessin animé est apparu à la télévision française de 1980 à 1982 sur TF1.

Le "pitch" est simple : Babeth, Brenda et Lili, 3 jeunes filles en vacances au Tibet découvrent un homme primitif congelé. Une fois revenu à la vie, ce dernier, poilu, au langage primitif et armé d’une massue multi-usages semble posséder des super-pouvoirs étonnants ! Son cri de guerre est « Capitaine Caaaaaverne ! ». Les trois filles et leur nouvel ami parcourent le pays à bord d’une camionnette décorée à la mode Flower-power et affrontent vilains masqués et fantômes dans des courses-poursuites appartenant à la plus pure tradition Scoubidou !

Notons que si Captain Caverne emprunte bImage:Captaine_caverne2.jpgeaucoup à Scoubidou (notamment dans les pitreries et les grimaces), les 3 Teen Angels sont visiblement inspirées de la série TV américaine Charlie's Angels (Les Drôles de Dames)

En bande dessinée, Dan Spiegle mais aussi Mike Sekowsky et Harris (textes de Sharmon DiVono) adaptent le cartoon pour les USA, notamment dans "TV Stars" chez Marvel Comic Group en 1978...

Et ce sont les français Brice Toll (pseudonyme de Brice Goepfert) et Norbert Fersen qui assurent le graphisme d'épisodes directement produits pour l'éditeur Télé-Junior entre 1980 et 1983 (dans les revues "Télé-Junior", "Hanna-Barbera présentent Capitaine Caverne"...). Un album broché est paru en 1980 chez ce même éditeur (n°6). Le personnage fut également brièvement publié dans la revue Super-As...

Fabrice Castanet 

Repost 0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 12:50

L'article sur ce dessinateur argentin est lisible ici :
http://conchita.over-blog.net/article-36711193.html

Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 23:00

Dans les années 20, le chien Rintintin fut d’abord un héros de cinéma et même de bande dessinée, publié en Italie et en France, notamment dans l'hebdomadaire Jumbo en 1936... Il a ensuite connu la gloire grâce à la série télévisée de Lee Duncan diffusée sur la chaîne ABC de 1954 à 1959, avec les acteurs Lee Aaker (Rusty) et Jim L. Brown (Rip Masters); un film est même sorti en 1957. Les expressions « You-hou Rintintin ! » et « Pas vrai, Rintintin ? » hantent les mémoires de qui a vu le feuilleton diffusé en France à partir de 1960. Cette série relate les aventures de Rusty le jeune éclaireur et de son chien RIN TIN TIN un berger allemand à l’intelligence quasiment humaine, recueillis par le 101e régiment de cavalerie de Fort Apache après le massacre  par des indiens des parents du jeune garçon. L’intrépide Rusty, nommé Caporal honoraire et son chien sont accompagnés dans leurs aventures par le beau et bon lieutenant Rip Masters et le jovial sergent Biff O’Hara qui fait office de « rigolo » de service.
Aux USA, l'éditeur Western Publishing (via sa filiale Dell Comics) propose une première version dessinée d'un comic book  intitulé Rintintin and Rusty  dès 1952.  La série est écrite par le prolifique  Gaylord Dubois mais aussi par Keelog Adams, Robert Schaefer et Eric Freiwald et elle fut dessinée pour l'essentiel par Richard « Sparky » Moore. Le premier épisode fut publié en novembre 1952 dans la revue "fourre-tout" Four Color n°434 puis dans les n°476 et 523 et n°2-20. Il obtint ensuite son propre comic book éponyme, Rintintin and Rusty n°21-38, d'octobre 1957 à mai 1961.
La bande fut publiée en France par Sagédition dans la revue Rintintin et Rusty Vedettes TV à partir de 1960 et également dans le petit format Pépito dont notre vaillant canidé fit parfois la couverture. Mais la version américaine ne comptant que 38 épisodes originaux, elle ne suffit rapidement plus à satisfaire l’engouement des jeunes lecteurs français : la revue tirait à plus de 130 000 exemplaires dans les années 60! Un chiffre qui fait rêver bon nombre d'éditeurs aujourd'hui! C'est pourquoi une nouvelle version fut réalisée spécifiquement  pour l'éditeur français dès le 11e numéro de la revue en janvier 1961 par Carlo Marcello (auteur qui s'illustra par la suite avec le fameux Dr Justice dans Pif-Gadget) sur des textes de Luigi Grecchi et Carlo Chendi.

cénario de Rintintin de 1970 à 1972...Au total, Marcello dessina plus de 130 récits! Ensuite, il s’agit essentiellement de rééditions. Au final, cette série va être publiée jusqu’en 1985 ! A ces épisodes, vinrent encore s’ajouter des récits produits dans les années 70 par Luigi Grecchi, José Lanzon, Lino Jeva et les frères Ennio et Vladimiro Missaglia (1962-68) pour le Rintintin italien des éditions Genisio, gros pourvoyeur du "cousin" transalpin Sagédition. qui reprit le sJean OllivierSuite au départ de Grecchi pour l’Italie, c’est

 

 

Rintintin connut d'autres adaptations tant télévisées que dessinées, ainsi, en iItlaie, le "Corrierre dei Piccoli" proposa t-il une version contemporaine de Rintintin par Mario Faustinelli et Mario Uggeri, un artiste au trait particulièrement élégant en 1960-61 (en France dans "Samedi Jeunesse" et Aigle Noir de Sagédition sous le titre de Rexy, chien policier!) et on eut même droit à une version esquimeau avec Rintintin Junior chez Dell Comics!
Rintintin et Rusty Vedettes TV
 fut une revue mensuelle des éditions SAGEDITION qui non seulement publiait les aventures du fameux berger allemand mais regroupait des BD réalistes dont la plupart étaient elles-mêmes inspirées de séries télévisées et quelques séries humoristiques. La revue connut deux séries : une 1ère série, qui a duré 119 numéros de Mars 1960 à Janvier 1970. La 2ème série de Rintintin s’est étendue sur 180 numéros de février 1970 à mars 1985. Les couvertures adaptaient les couvertures américaines :  la plupart du temps, il s'agissait de remontages de photos de la série télévisée. Cependant, les couvertures françaises étaient parfois dessinées ou peintes par Marcello ou Dino Busett, un habitué du genre chez l'éditeur : certaines de ses couvertures de Rintintin ou Tarzan sont remarquables à l'image des couvertures produites par Mario Cara Pour les Remparts/Fratelli Spada ou Frisano pour Lug (Strange) à la même période...

Il existe aussi des numéros hors série, une revue Rintintin Poster (20 numéros de 1978 à 1982) et un numéro spécial collectionneurs, paru en janvier 1981.

Dans un prochain article, nous aborderons en détail les séries publiées dans cette revue...

Fabrice Castanet 



 

Repost 0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 16:25

Après la grand-mère "herculéenne" Tartine, GEPPO (Il Diavolo Geppo) est sans doute la création de BD la plus importante des éditions italiennes dirigées par Renato Bianconi dans ces années 50, si florissantes alors pour les fumetti. Geppo alias aussi Dodu (!) en France, a un problème : il est un diablotin à la cour de Satan, condamné à exercer une mauvaise action par jour mais il est intrinsèquement bon envers le genre humain. Dans cette parodie enfantine de l’enfer de Dante, Geppo s’ébat dans des gags classiques qui parfois mettent en lumière les personnages secondaires hauts en couleurs comme sa majesté Satan (Satana), qui enrage devant tant de bonté, le chat pique-assiette et cruel de Satan, Caligula (Caligola), Bélzébuth, le bras droit de Satan, le serpent tentateur Sauveur (Salvatore) et plus tard le fantôme Eugène qui, succès oblige aura ses propres aventures... 
Notre « héros » a quand même un ami en la personne du jeune « humain » René qui l’accompagne parfois dans ses (més)aventures.
Geppo a été créé en août 1955 dans le mensuel "Volpetto" par G.B. Carpi sur une idée de l’éditeur qui l’avait d’abord proposée au papa de Pépito, Luciano Bottaro. Il aura ensuite (après un passage par "Soldino", autre revue de l'éditeur) son propre titre de 1961 à 1994 (au moins 399 numéros- entre-temps, il sera édité par Metro)... Geppo est dessiné la plupart du temps par le prolifique Pierluigi Sangalli mais aussi Guilio Chierchini, Alberico Motta, Luciano Gatto (de 1956 à 1960),  Agnese Fedeli et Sandro Dossi, tandis qu’Attilio Mazzanti signe quelques textes. Le personnage
connaîtra en Italie un incroyable et durable succès.
En France, il est publié d’abord sous son nom italien dans Bimbo et Tartine, au cours des années 50-60 puis dans sa propre revue, Geppo, le "grand format" Bimbo Spécial puis Bimbo-Geppo (1961-68) et il sera rebaptisé Dodu en 1970 dans Dodu Poche, Félix le Chat (poche), Dodu Géant, etc. 

Fabrice Castanet

Repost 0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 17:30

Scoubidou (en V.O, « Scooby doo, where are you ? ») fut créé le 13 septembre 1969 pour le studio Hanna & Barebra par Fred Silvermann, Ken Spears et Joe Ruby (dessins de Iwao Takamoto) et diffusé sur CBS puis ABC pendant 3 saisons (40 épisodes).C’est Silvermann qui, le premier a l’idée de mélanger les intrigues policières du show radiophonique « I love a mystery » et la sitcom à succès des années 50, « Dobbie Gills » (par exemple, Sammy alias Haggy en VO, est fortement inspiré d’un personnage du Gillis’ show).Les auteurs imaginent un groupe de teen-agers, le club du Mystère, qui traverse le pays à bord d’un van pour résoudre des mystères surnaturels qui s’avèrent à chaque fois des supercheries, la touche finale étant de faire du chien la star du show.

L’énorme Danois pleutre et goinfre est accompagné de son alter ego humain, Sammy (Haggy, en VO) : ce pitre doublé d’un trouillard est le meilleur ami de Scoubidou, les seules fois où ces ces deux-là se disputant étant pour un morceau de nourriture !

Le reste du « gang » est composé de Freddie, le chef courageux, un inventeur à l’esprit logique, Velma, la plus jeune, garçon manqué, à l’esprit de déduction acéré et Daphnée, blonde un peu évaporée mais c’est la fille à papa du groupe : c’est grâce à l’argent de son père que le gang dispose d’un matériel sophistiqué pour traquer les pseudo-fantômes. A noter que le nom du chien est inspiré d’une suite de mots sans sens précis de la version « Strangers in the night » de Sinatra !

Dès sa 1ère diffusion, le dessin animé remporte un énorme succès. Plusieurs fois diffusé, il a bercé toute une génération et fait rire nombre d'enfants, notamment grâce aux pitreries légendaires de Scooby et de Sammy. Ainsi, les expressions "Ouuuuh Sammy!!", "Scooby Doo!! Un fanfan...Un fantôme!!" ou encore le fameux cri "Scooby doobydooooooo" sont devenues des répliques cultes. 

De nouveaux épisodes furent tournés à partir de 1978 : "The new Scooby Doo movies" (16 épisodes et 8 pour la 2de saison)-"The Scooby Doo/Dynomutt hour", 24 épisodes, avec Dynomutt, un chien bionique.-"Scooby Doo All-Star Laff-A-Lympics", 24 épisodes où Scooby Doo partage la vedette avec d'autres stars comme Capitaine Caverne ou Hong Kong Fou fou.-The Scooby and Scrappy Doo show, 17 épisodes, dans lesquels apparaît le controversé neveu de Scooby Doo, le fameux Scrappy Doo. Deux films plutôt médiocres ont été adaptés du dessin animé en 2001 et 2003 avec Freddie Prince Jr et Sarah Michèle Gellar. Scoubidou a été adapté en comic book par Gold Key, sur 30 numéros de mars 1970 à février 1975 (dessins de Dan Spiegle, Mike Arrens) puis par Charlton Comics sur 11 numéros en 1975-76 (Jean Lewis ou Mark Evanier pour les textes et Dan Spiegle, Ralph Canaday, Pat Boyette, Phil DeLara et d’autres artistes pour les dessins), Marvel à partir de 1977 sur 9 numéros (Mark Evanier au scénario, Pat Boyette, Vincent Deporter, Dan Spiegle et d’autres au dessin), Archie en 1995 (21 numéros) puis DC Comics depuis le milieu des années 90 par Joe Staton, Dave Hunt, Chick Dixon, Dan Abnett, etc. (paraît encore).

Certaines des bandes issues de la période Gold Key et Charlton Comics (Evanier/Spiegle) sont publiées en France dans les diverses revues de Télé-Junior qui proposa en outre sa propre version par des artistes français comme Sacha (Broussine), Erik Arnoux, Norbert Fersen, Pelaprat pour les textes Brice Toll (alias Brice Goepfert), Erik Arnoux ou Norbert Fersen, pour les dessins.
Fersen a signé un album, « Le désert de l’oubli » chez Garnier en 1977.
Les éditions Télé-Junior ont publié 1 album broché en janvier 1980, reprenant plusieurs récits de Scoubidou.
Les éditions des Deux Coqs d’or proposent un album des aventures du danois en 1981.
Notre héros a par ailleurs été édité par Sagédition
dans la revue Scoubidou et Hong Kong Fou Fou ou encore Pixie et Dixie (épisodes américains).
On peut retrouver Scoubidou dans certains numéros des Petits Juniors de Télé 7 Jours
en 1977 et 1980 (n°2 et 35).
D’autres éditeurs ont pris le relais de Sagédition et Télé-Junior, comme
DPE (épisodes américains de Dan Spiegle entre autres dans la revue homonyme ou dans Yogui l'ours), l'un des derniers en date, étant Cyber Press Publishing.
En Italie, "Il Giornalino" propose depuis 1991 des épisodes dessinés par Franco Oneta
et Cominelli.

Fabrice Castanet.

Repost 0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 15:23

La vache folle vue par Milt Gross avant même que la maladie n'existe!

Repost 0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 17:21

Ce cartoon d’Hanna&Barbera a été créé le 07 septembre 1974 sur ABC en pleine Kung Fu Mania. En effet, dans les années 70, suite à l’immense succès rencontré par Bruce Lee sur grand écran, les personnages adeptes d’arts martiaux se multiplient en bande dessinée : citons Richard Dragon, Iron Fist, Kung Fu Fighter et plus particulièrement Shang-chi Master of Kung Fu, héros de Marvel dont notre cartoon s’inspirerait. Le dessin animé compte 31 épisodes (1975 –1978) et a été diffusé en France à partir de 1976 dans « Les Visiteurs du mercredi ». (la voix française du héros est celle de Michel Roux, plus connu pour son doublage de Tony Curtis dans « Amicalement vôtre »). Penry (Penrod Pooch) est planton, chien à tout faire du commissariat ; bricoleur de génie mais pas très futé, il se transforme en Hong Kong Fou Fou, un maître des arts martiaux : grâce à son manuel du Kung Fu, il connaît la prise appropriée à chaque situation. Comme Batman, il a son propre véhicule, la "Foufou mobile" (Phooeymobile), escamotable en une palette d’engin. Il est accompagné par le rusé chat au pelage rayé Spot, qui œuvre dans l’ombre et répare ses innombrables maladresses (il a peut-être inspiré Poirier pour son Super Matou?). Rose-marie (Rosemary), la standardiste est amoureuse du héros masqué mais dédaigne le pauvre Perry tandis que le pauvre sergent Flint est la victime de ses bourdes ! Le dessin animé a été adapté en comic book par Charlton Comics de juin 1975 à novembre 1976 (9 numéros) avec entre autres des textes de Jean Lewis ou Steve Gerber et des dessins de Jim Frenzen, Phil Ostapczuk, Floyd Norman, Scott Shaw et Paul Fung Jr
En France, l'éditeur de BD SAGEDITION a publié les épisodes américains dans les années 70 avant que l'éditeur Télé-Junior ne prenne le relais entre 1977 et 1983 à travers ses diveres revues comme Télé-Parade, Télé-Junior ou encore Télé-BD... Le héros apparaît aussi dans le supplément pour la jeunesse, "Les Petits Juniors de Télé 7 Jours", en 1980.


Fabrice Castanet

Repost 0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 15:00

Cette esquisse en forme d'hommage au héros de "fumetti", Capt'ain Swing, dernier "petit format " encore publié en France (pour combien de temps?)...

Tags: Esse-Gesse, bande dessinée, fumetti, petit format, Capt'ain Swing, Mon Journal, Aventures et Voyages, Kastet.
Repost 0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 15:48

Mantalo est un requin gaffeur, star de dessin animé dont le nom d'origine est Jabberjaw.
Il a été créé par Joe Ruby et Ken Spears en 1976 pour les fameux studios Hanna & Barbera.

La série fut diffusée sur ABC jusqu'en 1978 (16 épisodes) et en France sur TF1 en 1978-80...ce qui ne nous rajeunit pas!

Mantalo est le batteur du groupe « Les Neptunes » appartenant à un monde sous-marin futuriste, ce qui est en soi un concept plutôt original.

Comme souvent, a série animée se veut très proche de l'immense succès des studios, Scoubidou dans l’esprit et les intrigues de façon sans doute à bénéficier des avantages d’une recette éprouvée.


Mantalo dont l’expression favorite est « ouyouyouyouyouye ! » est surnommé « Grosse Baudruche » par un groupe composé de Shelly la chanteuse de caractère pas facile, Billie le guitariste et l’élément modérateur, Bouclette aux claviers qui ricane bêtement et Toufu le célibataire qui fait souvent la paire avec Mantalo (c’est donc le personnage qui s’inspire du Sammy de Scoubidou).

En bande dessinée, les magazines 
Télé Junior, Télé Parade et Télé BD publient chez nous les bandes américaines de Roman Arambula (dessin), Jean Lewis (texte) et Jim Franzen (dessin) ainsi que celles produites par Jean-Marie Pélaprat et/ou Norbert Fersen et le duo Rémy et Erik Arnoux qui signent « Twincam »...


Fabrice Castanet
(merci à Tristan Lapoussière)

Bibliographie en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/Jabberjaw
Repost 0

Présentation

  • : KASTET
  • KASTET
  • : Vétérinaire et dessinateur/rédacteur pour la Dépêche Vétérinaire, Vetlife, le webzine canadien Le Rapporteur, la newsletter du GTV Bretagne, Le Cherche-Midi, Vetforum (2000-2001), rédacteur d'articles sur la BD populaire....retrouvez ici articles et dessins de presse
  • Contact

Copyright

Tous les dessins sont copyright Kastet. Merci de me demander l'autorisation avant ultilisation.

Recherche

Texte Libre