Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 13:31

MAO ET OKEY (Okey Papero e Mao Duebaffi sont un chat à salopette et un canard au gros bec (sosie de Papy Papero), un peu vagabonds et fripouilles qui vivent en Afrique et passent leur temps à « flouer » le riche noir Ebène Doré.

Il sont dessinés pour l'éditeur italien Renato Bianconi (éditions "Il Ponte") à partir des années 50 par Giovanni Baptista Carpi, Giulio Chierchini (deux artistes qui s'illustrèrent sur un autre personnage de Bianconi, la fameuse Tartine) puis Mario Sbatella (qui signe Sbat) et Luciano Gatto en 1960 (notre image).

On les retrouve en France dans les petits formats Geppo, Prosper Poche, Bimbo Nouvelle Série, Bimbo Spécial, Tartine ou Tartinet parfois sous les doux noms de Youpi et Cancan!

Fabrice Castanet

Bibliographie : Pimp Mag n°12

Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 18:03

PIERRE CASTEX est un prolifique scénariste français fort méconnu du grand public, né le 1er février 1924.

Il fut journaliste, critique de cinéma ou de théâtre, secrétaire de rédaction et écrivain ! Il a travaillé pour « Action », « Libération », « Les Lettres Françaises » et, plus tard « V.S.D ». 

Il a débuté dans le scénario de BD à « Vaillant » (futur « Pif-Gadget ») au début des années 50 où il avait commencé par livrer des nouvelles et des romans à suivre illustrés comme « Touc Touc » ou « Le courrier des îles » (publié en cartonné aussi selon Castex lui-même).
"Citoyen Jeantet", "Les Aérostiers de la liberté", "Vive la république" en 1959, "Le bain historique de François Grachet" dessiné par Yves Roux en 1964 témoignent alors de sa passion pour l'époque de la Révolution Française

Certains de ses romans ou nouvelles furent publiées en librairie : 

Les pirates de l'uranium dans la Collection Spirale des éditions G.P. (illustrations de Jacques Pecnard) en 1960, Le Rallye Fantastique (dessins de Pierre Le Guen) dans la collection Spirale en 1962, Citoyen Jeantet en avant, les incorruptibles ! en 1966..

En bande dessinée, toujours pour Vaillant, il reprit la série Jean et Jeanette (dessins de Souriau) à partir de 1952 puis P'tit Joc d'André Joy...

Il rédigea aussi le texte de "La clé de la liberté", dessiné par Pierre Léon Dupuis en 1967, puis plus tard des récits complets comme "Mission sur le Tar" avec Carlo Marcello en 1982...

Côté BD, on lui doit essentiellement de nombreux épisodes de JACQUES FLASH, l'homme invisible pour Vaillant entre 1961 et 1973, encore une reprise, en l'occurrence d'une série créée par Jean Ollivier. Parmi les dessinateurs, il y avait Pierre Le Guen, Gérald Forton, René Deynis, Pierre Le Goff ou Max Lenvers.

En librairie il signa divers romans illustrés comme Les hercules d'acier en 1967 aux Presses de la Cité/Solar, Opération dauphins en 1969, des romans pour la jeunesse aux presses de la Cité /Solar comme NIC CONTRE KARATE en 1968 aux  et NIC CONTRE LES AGENTS SECRETS en1969... .

Pour ce même éditeur, il a également adapté des téléfilms comme Lagardère d'après Paul Féval père et fils (le scénario pour la télévision était de Marcel Jullian) en 1967 et Vidocq forcat et chef de la sûreté aux éditions Solar en 1967 (d'après le scénario de Georges Neveu)

En BD, sorti de Vaillant, il travailla essentiellement pour les petits formats à partir de 1958 pour l'éditeur Aventures et Voyages, dont il connaissait une rédactrice en chef, Lucienne Fonvieille. Il écrivit notamment la série NIC REPORTER en 1958 avec Lina Buffolente au pinceau dans « Ivanhoé », ROCKY LE TRAPPEUR clone avoué de Blek le Roc avec le dessinateur Saverio Micheloni publié en 30 épisodes dans « Dakota » à partir de 1959 puis dans « Dorian/Marco Polo » (et réédité dans « El Bravo »)...

Il travailla sur la série Le petit prince (Mousqueton) avec Jean Kalistrate puis Cossio et Lina Buffolente dans Totem n°14 à 49 puis En Garde! de 1957 à 1965, Rok l'invisible dans Brik (PF) et Jean le Tambour avec l’immense Eugène Gire (réédité dans En Garde 94 à 96).

Pour
OZ un petit éditeur de pockets, il rédige les scénarios de séries adaptées de feuilletons télé comme Thierry La Fronde, Au nom de la loi, Joke Jones.

Il a égalementcollaboré avec Sagédition entre 1972 et 1973 (Dan, l’homme à la moto dans Rintintin et Rusty n°32, 33, 35,36,37,39 et 40, dessins de José de Huescar), au Journal de Mickey sur Allo Toubib dessiné par Lucien Nortier, Méhé de la Touche en 1975 avec Clavé dans "Télé-Gadget" et aux ouvrages des éditions Larousse comme "L’Histoire de France en BD" en 1976 ou "La Découverte du Monde en BD" en 1979-80.

Il est décédé le 28 août 1991, à l'âge de 67 ans, d'une crise cardiaque.


Fabrice Castanet

Bibliographie : Le Musardeur n°1, 1991 (Dossier Castex).

Repost 0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 16:36

LES DEUX MOUSQUETAIRES alias The Two Mouseketeers (jeu de mot avec mouse/souris et mous-quetaire, à peu près intraduisible en français) est un spin-off (série dérivée) de Tom & Jerry. Il a pour origine un dessin animé réalisé par Hanna & Barbera pour la MGM, « Two Mouseketeers » qui remporta un Oscar en 1952. Cette série dans la série se déroule au moyen âge et oppose, les deux souris mousquetaires Jerry et son meilleur ami Mitsou (Tuffy, apparu dans « The Milky Waif » en 1946) à Tom, dans un château médiéval français...D'’autres dessins animés de cette série verront le jour comme « Touché, Pussy Cat » (1954) et « Royal Cat Nap» (1958). En comic book, également, la série Two Mouseketeers devint un spin-off régulier du comic book "Tom & Jerry" et, ce avant même que la MGM ne mette à nouveau en scène ces mouseketeers sur grand écran ! Les 7 premiers récits furent d’abord publiés dans la revue "Four Color" n° 475 en juin 1953 puis dans les n°603 (1954) et 642 (1955) et en 1956-57 (n°670,711,728 et 764) avant que nos vaillants fleuretistes obtiennent leur propre titre de 1957 à 1960 : "MGM’s the Mouse Musketeers" (n°8-21, les épisodes 22-24 paraissant ensuite à nouveau dans "Four Color" n°1135 et 1175). Les dessins (non signés) sont de Lynn Karp, Phil de Lara, Harvey Einsenberg (entre 1953 et 1960) ou encore Frank Mc Savage...L’editor du titre, Helen Mayer encrait parfois les dessins de Lynn Karp. En 1956, quand Walt Disney s’approprie le terme "Mouseketeer" pour son show TV du « Mickey Club », le comic book doit être en toute hâte rebaptisé "Mouse Musketeers", suite sans doute à une plainte de Disney, détenteur des droits sur le titre, et peu enclin à la mansuétude vis à vis de ses "rivaux". Cette bande sera publiée en France par l'éditeur Sagédition qui confie quelques épisodes à Raymond Maric puis, par la SFPI ou Eurédif et autres maisons d'édition dirigées par Jean Chapelle qui proposèrent essentiellement du matériel italien de l'éditeur Renato Bianconi (dessins de Nicola del Principe et de Sandro Dossi entre autres).

Fabrice Castanet

Repost 0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 13:35

Dans les débuts de la BD, beaucoup de comic strips américains mettaient en scène des clochards, des SDF ou vagabonds...La crise de 1929 n'y était bien sûr pas étrangère...
Reverra t-on fleurir ce genre ?...

Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 16:28

TOC-TOC ou Casse-Noisettes (Screwy Squirrel)  est un écureuil fou qui voit le jour en avril 1944, dans le dessin animé «Screwball Squirrel» du génial Tex Avery. Cinq cartoons le mettront en scène entre cette date et 1946. C’est sans doute le personnage le plus violent, le plus sadique et le plus dingue jamais imaginé par le texan : l’anti-Disney par excellence ! Il est bien sûr publié en comic book aux côtés des vedettes du studio Warner Bros. comme Barney Bear et  Tom et Jerry par l'éditeur Dell Publishing, sous le pinceau notamment de Ken Champin, Lynn Karp ou Phil DeLara dès 1944 dans le comic book "Our Gang" n°12. Parmi les scénaristes, citons Carl Fallberg...En France, c'est l'éditeur Sagédition qui le publie sporadiquement au milieu des autres vedettes de cartoons...Au milieu des années 90, il a fait un retour à la télévision dans le show TV « Droopy, Master Detective...

Fabrice Castanet.

Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 23:00

COMICS ET CENSURE EN FRANCE

Souvenons nous : en 1969, l'éditeur de BD LUG dut abandonner son titre super-héroïque Fantask pour cause de censure....Qu’en était-il chez les autres éditeurs français de comics ?


Chez Sagédition, le gentil Superman lui-même dans l'épisode "Le capitaine incroyable" publ dans Superman et Batman et Robin n°7 en 1969 affronte un monstre de l’espace affublé d’une curieuse tête humaine mal dessinée sur un corps à tentacules...
 

L’image extraite d’Action Comics n° 354 où fut publié l’épisode original permet de constater l’évidente retouche opérée par l’éditeur français !


Fabrice Castanet, avec l'aide de JMF.

 

 

Repost 0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 13:33

AIGLE NOIR  fut une revue mensuelle de bandes dessinée éditée par Sagédition durant 40 numéros de décembre 1960 à août 1964.

Certaines couvertures sont de Carlo Marcello (n°34) ou Fernandino Fusco (37,39,40), deux artistes majeurs de l'éditeur français.

La série titre de la revue est bien entendu Aigle Noir, héros indien dessiné par l'américain Dan Spiegle puis repris pour la France par le scénariste Luigi Grecchi avec des illustrations de Fusco ou Vladimiro Missaglia.
C''est un western inspiré de la série télévisée américaine
Brave Eagle diffusée par CBS en 1955-56. Elle relate les aventures de l’indien Aigle Noir, interprété par Keith Larsen, grand sachem des Cheyennes, un chef « bon et avisé qui dirige sa tribu avec sagesse dans le respect des traditions et du code de l’honneur Cheyenne » et  dont le rêve est de faire régner la paix entre les tribus et de vivre en harmonie avec l'homme blanc , quitte à lutter pour faire respecter par l’homme blanc les traités qu’il a signés. Cet habile stratège est accompagné au cours de ses aventures par son fils adoptif, l'intrépide Keena, son amie Perle de Rosée (Morning Star) et le père de cette dernière, Smokey le Sage (Smokey Joe). C’est la première fois qu’un indien est le héros principal d’une série télévisée. Elle a été adaptée par Dan Spiegle pour Dell Publishing de 1956 à 1958 soit 10 épisodes publiés dans 5 numéros du comic book "Four Color" (n°705,770,816,879 et 929) puis, pour la France - faute d’épisodes suffisants - par Fernando Fusco. Certains récits sont des frères Missaglia. Avant d’avoir son propre titre, la série a été intitialement publiée en France dans les revues Pépito et Pépito Magazine à partir de mars 1959 (épisodes de Dan Spiegle). Puis, la revue Aigle Noir propose du n°1 au n°8 des rééditions des épisodes déjà publiés dans Pépito et, rapidement, dès le 5ème numéro en 1961, des inédits de Fusco et quelques bandes des frères Missaglia (voir index en fin d'article).

A l’arrêt de la revue,
en 1964, Fusco poursuit les aventures du héros avec de nouveaux épisodes inédits dans Pépito n°238 à 247 (1964-65). La série sera ensuite rééditée dans Whisky et Gogo à partir de 1971 et surtout dans Rin Tin tin et Rusty 2ème série (1972-84). En album broché, on retrouve Aigle Noir dans la collection « Aventure et Mystère » qui reprend des récits de Fusco datés de 1961 (Aigle Noir et Ling Fu le trafiquant, 20/11/1973).

 



Les autres Séries

Rexy, chien policier
(n°3-5):

Alias ...Rintintin en version originale : c'est une classique bande d'aventures italienne mettant en scène le fameux berger allemand sur des textes de Mario Faustinelli et des dessins de Mario Uggeri pour "Il Corriere dei Piccoli" (1960-61). La bande fut rééditée dans "Samedi Jeunesse" n°83 en 1964 (info "Hop!") Rexy et son jeune maître Mickey Scott sont secourus non par des tuniques bleues mais des tuniques rouges, l’action se déroulant au Canada dans l’état d’Alberta à l’époque contemporaine. Le père du jeune garçon, disparu, s’avère être en réalité un agent secret et non un contrebandier comme le croyait son fils ! Une série de facture très classique (affrontements contre des gangsters et des trafiquants)...


Le secret de Yuma (Il segredo di Yuma) est un western italien mettant en scène le héros Marco Valli sur des textes de Gian Luigi Bonelli (papa du fameux Tex Willer) et des dessins de Raffaele Paparella (voir Le Tocard Gang) : à l'origine, cette bande fut publié dans l'hebdomadaire italien "Il Vittorioso" en 1945 (n°18-37). Ici, c'est la réédition aux n°7 à 9 d' "Aigle Noir" (1960) de la revue "Héroic" n°8-16 du même éditeur en 1950. 
L’histoire met en scène le cow-boy Marco Valli, propriétaire du ranch de Wolworth : bon tireur, cavalier émérite, ami des indiens Navajo, il préfigure le futur grand héros de Bonelli...Tex Willer (créé en 1948). Dans cet épisode, il se lance à la poursuite de la ceinture de Yuma sur laquelle est gravée l’emplacement du trésor de Montezuma, mais des bandits sont également sur les rangs...

Nota Bene : le héros Marco Valli publié dans Il Vittorioso de 1938 à 1941 a aussi été dessiné par Antonio Canale. On a pu lire ses exploits en France dans le petit format "Crack" (Impéria) et dans "Aventures" où il est francisé en Marc Vallée (un savoyard!).

 

Canadian Boy par Noël Perrone et Carlo Marcello est une très belle série réaliste pour l'éditeur Sagédition relatant les exploits contemporains dans l'ouest et le grand nord canadien du sergent de la police montée John Canada dont le père a été assassiné par l’iroquois Chêne Noir. Il est aidé dans ses aventures par l’indienne Yuma et le jeune indien Kim qui rêve de devenir à son tour une tunique rouge.

Très largement inspirée du King of RCPM d'après Zane Grey et du Sergent Preston,  tous deux par ailleurs également publiés par Sagédition.

Le mountie fut publié dans un numéro de la revue "Kansas Kid"puis le petit format "Monty" en 1959-60. Cette série a aussi été rééditée dans "Pépito", "Aigle Noir" (n°11-26, 1962-63) puis "Bugs Bunny" (2e série) n°71-94 (1965-66).

La corrida tragique relate l'affrontement entre deux jumeaux qui ignorent leur lien de parenté sur fond de corrida, tout d'abord publié dans Héroïc en 1950 (n°1-7) puis réédité dans la revue Aigle Noir n°27-29 en 1963. C'est une bande italienne de Roudolph et G.Ferrari issue de "Il Vittorioso" n°1-21 (1949)

Les tuniques rouges : à la frontière
se présente comme un superbe récit complet illustré en couleurs par
Raffaele Paparella pour le n°30 d'Aigle Noir, en 1963 : le jeune Cochrane, nouveau membre des tuniques rouges du fort Mc Leod est persécuté par le sergent Shard. Poussé à bout, il déserte, pourchassé par ce dernier. Mais au moment ou il franchit la frontière, Shard se retrouve sous la menace de hors-la-loi et c’est Cochrane qui, revenant sur ses pas, sauve le sergent ! 


La grande épreuve
est un western classique opposant des colons à une bande d'indiens (sans doute un récit italien de Carlo Boscarato).

La revue présentait aussi l'inévitable série didactique de l'américain Ed Dodd, Nos amies les bêtes (Mark Trail) et quelques séries comiques italiennes comme Baldo de Guido Scala (une parodie de tunique rouge), le petit corsaire Pépito de Bottaro, Poldinet (Poldo) d'Antonio Terenghi et même un personnage de BD animalière américaine tel Andy Panda!


Bibliographie : "Aigle Noir, l'envol de l'indien"
par Fabrice Castanet in Pimpf Mag n°15, 2007.

Index.

Fabrice Castanet

Bibliographie : Hop 122

Repost 0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 23:00

Image:Fantome eugène.gif

Le fantôme EUGENE (Il fantasma Eugenio).

Cette BD italienne relate les aventures humoristiques d'un fantôme aux préoccupations très terre à terre et qui vit au milieu des êtres humains.

Il a été imaginé dans la revue italienne Geppo de l'éditeur Renato Bianconi, en 1963.

Il fut tour à tour dessiné dessiné par Sandro Dossi et Pier Luigi Sangalli (Alberico Motta aurait participé aux récits également), il est affublé de deux neveux farceurs, Pip et Pap (Zip e Zap) et d’un « ennemi », Il fantasma Peppone.

Il vit également plusieurs aventures aux côtés de Dodu alias Geppo, le bon

 petit diable...

On a pu le lire en France de façon...fantômatique dans les pages de Bimbo (Nouvelle Série) où il s’appelle alors Eustache et ses neveux Zig et Zag, Geppo, Dodu Poche puis, plus tard Niko Géant (les neveux se nomment alors Zip et Zap comme dans la version italienne)...

Fabrice Castanet

Bibliographie : Pimpf Mag n°12 

 


Repost 0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 23:00

Kiko

Image:Kiko.gif
  • KIKO (Chico, en version originale...italienne) est un canard noir avec de grand yeux, affublé d’un petit chapeau et d’un short, entouré de deux neveux turbulents Tim et Tom, de son fidèle chien Flop, vivant dans un monde d’animaux humanisés, voyageant, exerçant mille métiers et affrontant des méchants de tous poils.
  • Une série d’aventures le place même en caporal de la police montée.
  • Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est sans rapport avec Chico (Cornacchia); il s’agit vraiment d’un nouveau personnage voulu à l’origine par l'éditeur italien Renato Bianconi : ce dernier souhaitait un chat ou un canard, or comme Félix le chat existait déjà, Motta et d’autres ont créé ce canard, proche de Donald.
  • Parmi les personnages secondaires, l’excentrique Pépé Luc (Nonno Zaccaria) vêtu d’une redingote et d’un haut de forme vit ses propres aventures tandis que le Prof Eureka, prototype du savant génial et farfelu tient également un second rôle important dans la série Prosper.
  • Le personnage de Kiko a été illustré par Alberico Motta (texte et dessin), Sandro Dossi et Pier-Luigi Sangalli dans son propre titre, "Chico" entre 1969 et 1977.

    Il a été publié en France dans Kiko Poche, Félix le chat Poche, Geppo, Tartine, Amigo, Dodu Poche, Olac, Prosper Poche et il est 
    parfois traduit en...Nico (y compris dans le titre homonyme).

    Fabrice Castanet

    Bibliographie : Pimpf n°12 
Repost 0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 23:00

 

C'est qui ce CHICO?...En fait, un chic type, enfin, pas vraiment un type puisqu'il s'agit d'un "animal humanisé" dont le nom original -en italien- est Chico Cornacchia : c'est donc une corneille, personnage de BD animalière créé dans "Albo Comicsope" pour la maison d'édition italienne "Il Ponte" de Renato Bianconi, en 1958. Chico, du temps de sa splendeur fut dessiné principalement par G.B. Carpi, plus connu pour avoir illustré la fameuse Tartine chez le même éditeur mais aussi Giulio Chierchini, Luciano Gatto, Mario Sbatella ou encore Tiberio Colantuoni.

En fait, Chico ressemble alors beaucoup au canard Daffy Duck, possédant un bec allongé et pointu (mais pas de chicots...) ainsi qu’une queue touffue qu’il perdra ensuite...Il vit toutes sortes d’aventures en solo (pas toujours à son avantage, ainsi il a souvent affaire à la maréchaussée !) ou parfois aux côtés du chat Minouchet puis se voit bientôt affublé de deux neveux. A ne pas confondre avec le canard Kiko du même éditeur, qu'il semble en quelque sorte préfigurer et qui, lui, sera créé sous l'insistance de l'éditeur pour concurrencer un certain...Donald Duck au succès transalpin insolent dans sa version  bande dessinée...
En France, on a pu lire les mésaventures de Chico dans les multiples revues de l'éditeur Jean Chapelle comme Geppo, Bimbo, Bimbo Spécial, Tartinet, Spécial Zorro, Félix le Chat, Tartine ou encore Kébir...

Fabrice Castanet

 

Repost 0

Présentation

  • : KASTET
  • KASTET
  • : Vétérinaire et dessinateur/rédacteur pour la Dépêche Vétérinaire, Vetlife, le webzine canadien Le Rapporteur, la newsletter du GTV Bretagne, Le Cherche-Midi, Vetforum (2000-2001), rédacteur d'articles sur la BD populaire....retrouvez ici articles et dessins de presse
  • Contact

Copyright

Tous les dessins sont copyright Kastet. Merci de me demander l'autorisation avant ultilisation.

Recherche

Texte Libre